7 astuces pour dire adieu au Syndrome Prémenstruel

Selon certaines sources, environ 75 % des femmes en âge de procréer souffrent d’un ou de plusieurs malaises avant les menstruations, regroupés sous le nom de syndrome prémenstruel (SPM). Pour 3 % à 9 % d’entre elles, les maux sont tellement incommodants et handicapants qu’on parle maintenant de trouble dysphorique prémenstruel (TDPM), une forme sévère du syndrome prémenstruel.

Les symptômes physiques et psychiques de syndrome prémenstruel ou SPM varient d’une femme à l’autre. Au delà des chiffres, je pense que beaucoup beaucoup, voire toutes les femmes, souffrent de SPM en silence (ou pas…), souvent stigmatisées ou honteuses (quoi, tu ne vas pas travailler parce que t’as tes règles? Femme feignante va!), avec des manifestations plus ou moins sévères (certaines vivent un vrai calvaire, handicapant et désocialisant). Parfois on a un doute (si je me sens si mal, c’est à cause de mes règles?). Les maux les plus fréquents:

– seins qui gonflent, jusqu’à doubler de volume, et douloureux

– poussée d’acné, peau sèche

– fatigue prononcée

– manque d’énergie et de motivation

– augmentation de l’appétit (incluant envies de sucre, sel ou gras)

– digestion perturbée, ballonnements, diarrhée

– insomnie

– sautes d’humeur, humeur dépressive, agressivité, émotivité

– gain de poids (jusqu’à 10 kilos selon les femmes!), du à la rétention d’eau causant une sensation de gonflement du bas-ventre

– maux de dos

– bouffées de chaleur

– etc. (il y a plus d’une centaines de symptômes)

Si tu es touchée par un de ces symptômes, continue à lire!

Qu’est-ce qui cause le SPM?

Le SPM est dû à un déséquilibre hormonal : la quantité relative trop élevée d’œstrogènes par rapport à la progestérone (il s’agit en fait le plus souvent d’une insuffisance en progestérone) ou dérèglement d’autres hormones, notamment la prolactine (hormone connue pour son rôle dans la lactation) et la mélatonine (l’hormone du sommeil). Je vous invite à demander un bilan hormonal complet à votre médecin pour en avoir le coeur net et déterminer la racine du problème, plutôt que de juste masquer les symptômes avec des médicaments. Anti-inflammatoires non stéroïdiens (Ibuprofène), contraceptifs hormonaux en continu, et puis si ça va pas, place à l’artillerie lourde: antidépresseurs, anovulants (sans ovulation, pas de SPM), anti-œstrogènes…Telle est la réponse de la médecine allopathique au problème de SPM.

STOP! Le fait d’être une femme ne veut en rien dire que vous devez être misérable tous les mois. Vous cherchez de réponses plus naturelles, plus holistiques et surtout efficaces? Continuez à lire.

La vérité c’est que subir ces souffrances à chaque cycle menstruel est inutile; ce n’est pas la faute à pas de chance, c’est en fait le résultat de mauvaises habitudes alimentaires, d’exposition à des toxines environnementales et au stress. Il y a quelques années, j’ai commencé à avoir des symptômes de SPM (ils surviennent en général vers 25-35 ans et durent jusqu’à la ménopause). À chaque cycle, une semaine à 3 jours avant la date de mes périodes, certains de ces symptômes apparaissaient, leur intensité fluctuant en fonction des cycles et même en fonction de la période de l’année (saison chaude ou saison froide).  En résumé, ces variations sont corrélées avec 3 facteurs aggravants:

                           1) L’alimentation: moins équilibrée et saine que d’habitude

                           2) Le stress: période d’examen, problèmes sentimentaux, etc.

                           3) L’exposition à des xéno œstrogènes et autres toxines environnementales

Prenez les choses en main, dites adieu au syndrome prémenstruel, you can do it!

J’ai appris à nourrir mon corps et mon esprit, prendre soin de moi pour éviter de souffrir chaque mois de SPM, et je vais partager tout ça avec vous. Voici mes 7 astuces pour dire adieu au syndrome prémenstruel (SPM). Essayez-les et j’espère que, en seulement quelques cycles, vous observerez comme moi une amélioration nette de tout ou partie de vos symptômes et vous sentirez bien mieux.

1/ Soutenir son foie avec une alimentation riche en nutriments. Pour un bon équilibre hormonal, il faut chouchouter le foie, car cet organe y joue un rôle crucial. Le foie a besoin de protéines, vitamines et minéraux en abondance pour détoxifier l’organisme des toxines et des hormones déjà utilisées, en les dégradant ou en les recyclant. Alors arrêtez les régimes où vous comptez les calories mais commencez plutôt à compter les nutriments! Vitamines du groupe B, calcium, magnésium et acides gras oméga 3. Surtout, pour en finir avec le SPM, le Dr Ray Peat recommande de consommer des aliments riches en vraie vitamine A (je ne parle pas du bêta carotène mais du rétinol): du foie 1 fois par semaine (une toute petite quantité suffit), des oeufs (avec le jaune!) de poules élevées en plein air, une noisette de beurre de baratte bio (cru) avec vos légumes, de la crème fraîche bio si les laitages sont tolérés. “Mais c’est GRAS!” Je vous entends d’ici. Il y a une bonne raison pour laquelle la Nature a mis la vitamine A dans des aliments gras: c’est une vitamine liposoluble, c’est à dire que l’on a besoin de matière grasse pour l’assimiler correctement. Merci de ta sagesse Dame Nature 🙂

 

It-Food, Le choix de la nutritionista  |  tournez-vous vers l’huile de foie de morue: en plus de vous fournir de la vitamine A, vous aurez aussi de la vitamine D3 et d’excellents omégas 3 (EPA ET DHEA) What else?Attention, surtout pas de vitamine A synthétique qui elle peut s’avérer toxique! Je recommande cette marque. Voici 2 plantes qui vont soutenir votre foie dans le processus d’élimination des œstrogènes: la racine de pissenlit et le curcuma qui en plus de son action détox est un anti-inflammatoire puissant, à prendre avec du gingembre et du poivre pour encore plus d’efficacité (proportions 9-5-1).

pissenlit curcuma foie

2/ Stabiliser sa glycémie. Mangez moins mais plus souvent: pour les femmes qui ressentent de la douleur au ventre lors du SPM, faites plusieurs petits repas (4 à 6, toutes les 3-4 heures)) dans la journée afin d’éviter de surcharger l’estomac, maintenir votre énergie et stabiliser la glycémie tout au long de la journée. Ne sautez pas de repas (cela peut accentuer les déséquilibres hormonaux), écoutez vos sensations et mangez jusqu’à être remplie à 80%. Stop à la fatigue et à l’hypoglycémie! Éliminez les aliments transformés (= aliments industriels), les sucres et farines raffinés. Ils ne vous apportent pratiquement aucun micronutriments et induisent des pics de glycémie. Adoptez une alimentation saine et équilibrée. Assurez-vous de manger suffisamment de protéines pour réguler votre glycémie, y compris au petit déjeuner: 70 – 100 g par jour. Variez les sources de protéines (y compris les protéines végétales) et ne mangez pas que du muscle (je parle de toi, blanc de dinde), mais aussi des parties gélatineuses, des oeufs, des poissons gras, des fruits de mer. Choisissez des aliments les plus digestes possibles, et mangez des fruits pour satisfaire vos fringales de sucré. N’oubliez pas la combinaison magique: protéines animales et végétales, bons gras et glucides complexes.

 

It-Food, Le choix de la nutritionista | des jus (très digestes puisque sans fibre, un vrai shot de micronutriments) et smoothies verts, des aliments riches en fibres mais digestes: des légumes feuille (blette, chou kale, salade romaine), patate douce, haricots verts, carottes, tomate, courgette, concombre, avec du riz basmati, des avocats, de sauces à base de lait de coco ou d’amande.

photo (3)

3/ Réduire voire éliminer les excitants: sucre raffiné, alcool, café (et thé en fonction des quantités que vous buvez) et tabac. Ils contribuent tous à aggraver le SPM.

4/ Apprendre à gérer son stress et avoir un sommeil réparateur. Le stress augmente le risque de souffrir du SPM en causant un déficit de progestérone, tout en augmentant les niveaux de cortisol, l’hormone du stress. Le stress cause aussi un déficit de sérotonine et de dopamine, 2 hormones qui boostent l’humeur, d’où les états dépressifs du SPM. De plus, dormez dans une pièce entièrement noire, parce que la mélatonine (hormone du sommeil) équilibre les excès d’œstrogènes dans le corps. Identifiez vos sources de stress afin de les éviter au possible. Pratiquez des techniques de relaxation comme la sophrologie, certains types de yoga, la méditation, le pranayama et d’autres techniques de respiration profonde. Prenez un bain chaud le soir juste avant de vous coucher, avec quelques cuillères à soupe de chlorure de magnésium ou de sels d’Epsom. Mettez de la musique apaisante et lâchez prise.

It-Food, Le choix de la nutritionista  |  boire du thé ou de l’infusion à la rose: la rose redonne le moral, nous apaise. Pensez à cette sensation quand vous sentez un bouquet de rose. Le bonheur! 
rose tea

J’aime bien l’infusion Pukka Woman Kind, que vous pouvez trouver en magasin bio

 

5/ Éviter les xéno-œstrogènes. Mangez bio autant que possible, pour éviter les pesticides et les hormones données aux animaux. Faites une détox de votre maison et de votre routine beauté. Chaque jour, le corps des femmes (et des mecs aussi) est exposé à un véritable cocktail de perturbateurs endocriniens et xéno-œstrogènes, ceux là même qui dérèglent nos hormones et aggravent le SPM: ils se cachent dans les contenants en plastique et les aliments en conserve (on a tous entendu parler du BPA), dans les crèmes pour le corps, dans les peintures et vernis pour meubles, dans les déodorants, les parfums, les produits ménagers, etc.

 

6/ Prendre des compléments alimentaires spécifiques. Il y a beaucoup de plantes efficaces contre le SPM car elles régulent les hormones féminines. On peut citer la sauge, le gattilier, les plantes chinoises comme le dong quai ou angélique de Chine. Personnellement je recommande le shatavari (asparagus racemosus), la plante ayurvédique amie des femmes, très efficace. Si vous l’achetez en gélule, assurez-vous d’ouvrir les capsules et de manger la poudre afin de la goûter (au sens sentir le goût), et ainsi vous assurer de bien digérer et assimiler la plante. Conseil de médecin ayurvédique.

Il y a aussi bien sûr les huiles d’onagre et de bourrache. Les femmes atteintes de syndrome prémenstruel ont souvent un déficit en acides gras essentiels (AGE), qui entraîne un excès d’hormone prolactine qui provoque les sautes d’humeur et la rétention d’eau. Grâce à leur richesse en un AGE, l’acide gammalinoléique ou AGL, qui agit comme le précurseur de régulateurs biologiques qu’on appelle prostaglandines, les huiles d’onagre et de bourrache sont un supplément très efficace, à prendre au quotidien (1000mg le matin et le soir).

7/ Bougez-vous. Faire de l’exercice tous les jours est super important pour réguler vos hormones et booster votre métabolisme. Faites du yoga, au moins 30 minutes de marche à pied, de la zumba, du crossfit, bref, faites ce qui vous convient et vous donne du plaisir!

y

© WellNess Nutritionista

 

 

BONUS: Un point d’acupression pour soulager les douleurs menstruelles

MENSTRUAL PAIN RELIEF through ACUPRESSURE . Here are two quick and easy ways you can use your own body to find relief from menstrual pain, fatigue, lower back pain and headaches – several of the things that can get you down during that time of the month! . 1. LI4 “Hoku” – (for delayed or scant menstruation, headaches, constipation and moving blood flow): This point is located in the webbing between the thumb and index finger at the highest spot of the muscle. LI4 works to move energy (Qi) and blood down through the body to restore normal menstruation, so it’s great to use this if your period is delayed and irregular. It’s so powerful at moving the blood that it is forbidden in pregnant women because its stimulation can cause premature contractions in the uterus. LI4 also helps with the constipation that may be present before your menstrual cycle begins, along with headaches. To use this point apply pressure in a circular motion, or apply steady pressure for 1 minute on/1 minute off. . 2. B23 & B47 “Sea of Vitality” – (for relieving lower back pain, menstrual cramps, and fatigue): These points are located on each side of the lower back. In Traditional Chinese Medicine, problems with menstruation including cramps can in part be due to the kidney meridian being low in energy or warmth. Stimulating these points by laying flat on your back with your knees up and rocking back and forth rejuvenates the kidneys and can help relieve pain and fatigue. You can also lay on a bed in the same knees up position, with your fists palm down underneath your lower back so that your knuckles have steady pressure on the points.

Une vidéo publiée par : www.organicolivia.com/blog (@organic_olivia) le


Rappelez-vous: il n’y a rien de défectueux chez nous les femmes. Vous êtes des Déesses. Soutenez ce temple merveilleux qu’est votre corps en lui fournissant les nutriments et les soins qu’il mérite.

Cet article vous a plu? Partagez-le.

Envie de travailler avec moi afin de vous créer un plan d’action personnalisé, avec menus hebdomadaires, listes de courses, astuces et étapes adaptées rien que pour vous? Écrivez-moi en cliquant ici pour booker votre bilan nutritionnel de 30 minutes 100% gratuit. 

Quelques sources:
http://www.sante.public.lu/fr/maladies-traitements/010-maladies/sang/maladies-sang/syndrome-premenstruel/index.html
http://julie-duhont.over-blog.com/article-l-onagre-une-fleur-amie-des-femmes-61808719.html

How to Eliminate PMS in 5 Simple Steps


http://butternutrition.com/secrets-to-hormonal-balance-and-pms/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.